Les Doukhobors
« Lutteurs de l'esprit »
 
     
 
Élisabeth Campos
2005
Pour tout commentaire contactez ERTA
 
     
 

La consultation de la documentation et des données sur le terrorisme au Canada permet de constater que les deux groupes ayant commis le plus d’incidents de terrorisme intérieur sont le FLQ et les « Sons of Freedom » Doukhobors. Les Doukhobors sont classés dans la catégorie « terrorisme religieux » par Ross (1988) et Kellett (1995). L’étude du terrorisme religieux au Canada montre qu’il est en fait largement constitué par les Sons of Freedom.

Selon Kellett et coll. (1991), le terrorisme religieux désigne une action, visant à imposer ou défendre l’organisation d’un système social ou une culture, fondée sur des préceptes religieux. Pour Juergensmeyer (2003, p.13), le terrorisme religieux renvoie « aux actes de terreur, perpétrés à l’encontre de civils, que la religion a motivés, justifiés, organisés. » D’autres auteurs, enfin, ont essayé de le définir en systématisant ses éléments les plus récurrents (Schlbley, 2003).

La violence au sein de mouvements religieux a émergé progressivement à la suite de la commission d’actes de violence ou de terrorisme (Campos, à venir). Il faut, bien entendu, demeurer prudent dans la mesure où il peut y avoir une instrumentalisation du religieux par le politique. Mais depuis les années 90, on semble assister à l’expansion de ce type de terrorisme (Hoffman, 1999). La Rand-Corporation a aussi constaté qu’en 1994, sur 49 mouvements recensés, 16 étaient des organisations religieuses alors que l’année suivante on comptait 26 groupes religieux sur une liste de 56 noms (Cité par Hoffman (1999) et Juergensmeyer (2003).

L’émergence de ce nouveau type de violence – certains pourraient parler de résurgence – a aussi entraîné un approfondissement de l’étude des situations, que celles-ci concernent les sectes et les nouveaux mouvements religieux ou des groupes issus des grandes religions officielles. Au vu des derniers ouvrages sur la question (Juergensmeyer, 2003 ; Stern, 2003), on peut y lire un rapprochement des vues sur certains aspects communs à ce type de violences.

 
     
 

Contenu

A. Historique des Doukhobors, de la Russie Tsariste au Canada
B. Localisation et incidence des actes de violence commis par les Sons of Freedom
C. Structure et organisation des Sons of Freedom
D. Réaction gouvernementale
E. Les tactiques utilisées et les cibles
F. Pourquoi cette violence?
G. Objectifs et rationalité

 
     
 

Références

  • Bowlby, P. W. (2001), De la tradition aux aspirations religieuses actuelles : Identités canadiennes et diversité religieuse, Rapport de recherche, Ministère du Patrimoine canadien pour le séminaire d'identité et de diversités culturelles, raciales, religieuses et linguistiques, Halifax, Nouvelle Écosse (disponible sur le site metropolis.net).
  • Bromley, D.G. et J. Melton (dir) (2002), Cults, Religion & Violence, Cambridge University Press.
  • Bromley, D.G (2002), « Dramatic Denouements » dans D.G. Bromley and J. Melton (ed.), Cults, Religion & Violence, Cambridge University Press.
  • Campos, E. (à venir), « Sciences criminelles et religion. Enjeux et pistes de réflexion », Publication des actes du colloque La diversité religieuse : chance ou menace pour la cité ?, organisé par le Centre Spiritualités et Religions de Montréal (accepté).
  • Campos, E. et Dilhaire, C. (2001), « Les méthodes de recrutement des groupes sectaires », Religiolosiques, Montréal : Presses de l’UQAM.
  • Campos, E. (2000), Sectes et Millénarisme, Québec : Coll. Anthropos, M.N.H.
  • Canadian Security Intelligence Service (1999), Mouvements Religieux Eschatologiques.
  • Cohn (1962), Les Fanatiques de l’Apocalypse : courants millénaristes du XIe au XVIe siècle, Paris : Éditions Juliard.
  • Comité du Sénat sur le Terrorisme et Sécurité Publique (Révisé) (1988), Terrorisme, Ministre des Approvisionnements et Services Canada.
  • Comité du Sénat sur le Terrorisme et Sécurité Publique (Spécial) (1987), Terrorisme, Ministre des Approvisionnements et Services Canada.
  • Corrado, R. R. (1991), « Contemporary Political Crime : National and International Terrorism », in M.A. Jackson et C.T. Griffith (ed.), Canadian Criminology. Perspectives on Crime and Criminality, pp. 451-469, HBJ Canada.
  • Coser, L.A. (1956), The Functions of Social Conflict, New York : Free Press.
  • Dizboni, A. (2002), « Le concept de la guerre dans l’Islam », Frontières, Montréal : Éditions de l’UQAM.
  • FBI (1999), Project Meggido.
  • Hall, J., P.D. Schuyler and S. Trinh (2000), Apocalypse Observed. Religous movements and violence in North America, Europe and Japon, London and New York : Routledge, Taylor & Francis Group.
  • Hawthorn, H.B. (1955), The Doukhobors of British Columbia, Vancouver : J.M. Dent & Sons.
  • Hoffman, B. (1999), La mécanique terroriste, Paris : Éditions Calman-Lévy.
  • Holt, S. (1964), Terror in the name of God. The story of the Sons of Freedom Doukhobors, Toronto : McClelland and Stewart Limited.
  • Horvath, M. A. (1972), Doukhobor Bibliography, Vancouver : University of British Columbia Library.
  • Janzen, W. (1990), Limits on Liberty. The Experience of Mennonite, Hutterite, and Doukhobor Communities in Canada, Toronto: University of Toronto Press.
  • Juergensmeyer, M. (2003), Au nom de Dieu, ils tuent !, Paris : Éditions Autrement.
  • Kellet, A. (1995), « Terrorism in Canada, 1960 - 1992 », in Ross, J.I. (ed.), Violence in Canada. Sociopolitical Perspectives, Oxford University Press, pp. 284-312.
  • Kellet, A., B. Beanlands and J. Deacon (1991), Terrorism in Canada, 1960 – 1989, Rapport de recherche, National Security Coordination Centre, Police and Security Branch, Ministry of Sollicitor General of Canada.
  • Mayer, J.F. (2001), « Cults, Violence and Religious Terrorism : A International Perspective », Studies in Conflict & Terrorism, Taylor & Francis, pp. 361-376 .
  • McLaren, J. (1995), « Creating "Slaves of Satan" or "New Canadians" ? The Law, Education, and the Socialization of Doukhobor Children, 1911-1935 », in Foster & Mc Larren (ed.), Essay in the History of Canadian Law, VI, Toronto : KTP VI, pp. 352-385.
  • McLaren, J. (1999), « Not to be Brought, Sold or Batered With "Religious Communalists in a Fee Simple World - The Canadian Doukhobors and the Land Question, 1899 - 1999 ». Présentation to the « Land and Freedom », Conference of the Australian and New Zealand Legal History Society, 9th July 1999, University of Newcastle.
  • Popoff, E. (1975), Tanya, Grand Forks : Mir Publications Society.
  • Ranstorp, M.(1999), « Le terrorisme au nom de Dieu », dans G. Chaliand (ed.), Les stratégies du terrorisme, Paris : Éditions Desclée de Brouwer, pp. 113-140.
  • Rapoport, D.C. (1984), « Fear and Trembling : Terrorism in Three Religious Traditions », American Political Review, vol. 78, n°3, septembre 1984.
  • Rapport du deuxième Comité spécial du Sénat sur le terrorisme et la sécurité publique (1989), Terrorisme, Ministre des Approvisionnements et Services Canada.
  • Rémond, R (2003), « Nouvelles guerres? », entretien avec René Rémond dans Nouvelles guerres de religion ?, Cités, vol.14, Paris : P.U.F.
  • Robbins, T. (2002), « Sources of Valatility in Religious Movements », dans D.G. Bromley and J. Melton (dir), Cults, Religion & Violence, Cambridge University Press, pp. 57-79.
  • Ross, J. I. (1995), Violence in Canada. Sociopolitical Perspectives, Oxford University Press Canada.
  • Ross, J. I. (1988), « Attributes of Domestic Political Terrorism in Canada, 1960 - 1985 », Terrorism, 11, pp. 213-233.
  • Schlbley, A. (2003), « Religious Terrorists : What They Aren't Going », Terrorism, 13, pp. 237-241.
  • Séguy, J. (1995), Sectes et Société, Paris : Encyclopedia Universalis.
  • Stern, J. (2003), Terror in the Name of God. Why Religious Militants Kill, New York : Harper Collins.
  • Tarasoff, K. J. (1982), Plakun Trava. The Doukhobors, Grand Forks, BC, Friesen Printers.
  • Tarasoff et Ewashen : « Significant Dates in Doukhobor History ».
  • Torrance, J. M. (1986), Public Violence in Canada, Montréal : McGill University Press.
  • Torrance, J. M. (1995), « The Responses of Democratic Governments to Violence », in J.I. Ross (ed.), Violence in Canada. Sociopolitical Perspectives, Oxford University Press.
  • Weber, M. (1920 [1996]), Économie et Société, 2e édition, 2 tomes, Paris : Éditions Plon, Trad. 1996.
  • Wessinger, C (1999), Millennialism, Persecution and Violence, New York : Syracuse Press University.
  • Whithworth, J. (1979), « The Doukhobors, the Hutterites and the Canadian state », Acts of the International Conference on the Sociology of Religion, Venice : Religion et Politique, pp. 207-208.
  • Woodcok, G. and I. Avakumovic (1977), The Doukhobors, The Carleton Library n°108, Carleton Library, McLellan and Steward Limited (1ère édition : 1968).
  • Wright, J.F.C. (1940), Slava Bohu, Toronto : Farrar & Rinehart.
  • Wright, S.A. (2002), « Public Agency Involvment in Government - Religious Movement Confrontations », in D.G. Bromley and J. Melton (ed.), Cults, Religion & Violence, Cambridge University Press, pp. 102-122.
  • Yerbury, J.C. and C.T. Griffiths (1991), « Minorities, Crime, and the Law », in M.A. Jackson et C.T. Griffith (ed.), Canadian Criminology. Perspectives on Crime and Criminality, HBJ Canada, pp. 315-346.
  • Yerbury, J.C. (1984), « The Sons of Freedom, Doukhobors and the Canadian State », Canadian Ethnic Studies, pp. 47-70.
 
     
     
   
 
2002-2014, ERTA